Coup de gueule!


S'il faut payer des études pour être prostituée à Valence, c'est que décidément la prostitution est en hors Bite !

Par Catherine Albertini, membre du bureau de Choisir la cause des femmes

S'il faut payer des études pour être prostituée à Valence, c'est que décidément la prostitution est en hors Bite !

100 euros la semaine de cours théoriques et pratiques à la prostitution dans un pays où il y a plus de 25% de chômeurs-euses, le seuil est atteint pour que désormais les proxénètes aient même les moyens de faire payer leurs formations à subir la violence à répétition et offrent des facilités de paiement à leurs étudiantes les plus conformes aux goûts des clients pas trop touchés par la crise.

Nous aimerions lubriquement connaître les cours théoriques, la base conceptuelle et intellectuelle du métier, quant aux aspects pratiques il n'est pas  difficile de les imaginer : "Fais ce que je te dis: ouvre la bouche, lèche, plus vite, écarte les cuisses, mets toi à quatre pattes", sodomie, fist fucking, la tête dans les chiottes en apnée sans risquer de suffoquer etc...sans oublier d'appuyer sur le bouton d'appel d'urgence.

Bref, le service public du sexe, que réclament certain-e-s de leurs voeux en France, est bel et bien en marche en deçà des Pyrénées.