Gisele Halimi pleure son amie Simone Veil, une femme gaie, drôle, qui savait choisir la cause juste.


Dans sa vibrante interview sur FranceInfo Gisele Halimi évoque Simone Veil : "c'était une femme qui était la vie elle-même, la vie malgré tout, la vie malgré le malheur. Même son combat, que nos adversaires ont caricaturé, c'était un combat pour la vie !." - "Cela a beau s'appeler l'avortement, c'était quand même sauvegarder la vie de ces milliers de femmes qui avortaient clandestinement. C'était la vie, parce que c'était le choix de la vie, et non pas la vie imposée."